Dr J. Murray, chirugien plasticien, pionnier de la transplantation et prix Nobel de médecine

Lauréat du prix Nobel et chirurgien plasticien Joseph Murray est décédé lundi 26 novembre à l’âge de 93 ans.

Diplômé en 1943 de la Harvard Medical School à Boston, le Dr Murray a été chirurgien de guerre durant la seconde guerre mondiale, traitant des soldats blessés et grièvement brûlés.

Un des patients les plus mémorables du Dr Murray a été Charles Woods, un pilote d’avion qui a survécu à des brûlures étendues, notamment au visage et aux mains. La prise en charge de ce patient qui a nécessité d’importantes greffes de peau, a été le point de départ des réflexions et travaux scientifiques du Dr Murray qui ont mené à la première greffe d’organe.

Le Dr Murray a effectué cette première greffe d’organe chez l’homme en décembre 1954. Richard Herrick, a ainsi reçu un rein fonctionnel de son frère jumeau. Depuis cet exploit médical et jusqu’à aujourd’hui, plus 600.000 patients ont bénéficié d’une greffe d’organe. En 1990, le Dr Murray a reçu le prix Nobel de médecine pour cette avancée majeure de la médecine.

«Je me suis toujours considéré comme un spécialiste en chirurgie plastique reconstructive», confesse le Dr Murray lors d’une interview en 2006. «La transplantation n’est qu’un outil, il s’agit d’un type de reconstruction.”

L’autre type de chirurgie reconstructive que Dr Murray a également aimé pratiqué est la chirurgie esthétique, qui a pris de l’essor durant la deuxième moitié du 20ème siècle.

“Que vous réparez une petite imperfection de la joue ou que vous entrepreniez une reconstruction majeure du visage, pour le patient, vous allez améliorer sa qualité de vie de la même manière” a également déclaré le lauréat du prix Nobel.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *