Care Geneva Chirurgie Plastique – Genève Réduction Mammaire

Réduction mammaire avec une cicatrice en moins:

L’hypertrophie mammaire est définie par un volume des seins trop important, notamment par rapport à la morphologie de la patiente. Cet excès de volume est en général associé à un affaissement des seins (ptose mammaire) et à un certain degré d’asymétrie.

L’hypertrophie mammaire implique presque toujours un retentissement physique et fonctionnel : douleurs du cou, des épaules et du dos, gêne dans la pratique des sports, difficultés vestimentaires. On consate aussi fréquemment un retentissement psychologique notable.

Une plastie mammaire pour hypertrophie peut être effectuée à partir de la fin de la croissance. Une grossesse ultérieure est bien évidemment possible ainsi qu’un allaitement, mais on conseille d’attendre au moins six mois après l’intervention. Nous utilisons la technique dite verticale; celle-ci permet d’éviter la cicatrice la plus disgracieuse, celle au niveau du sillon inframmaire.

Le risque de survenue d’un cancer n’est pas augmenté par cette intervention.

vidéo


Les vidéos ci-dessous contiennent des informations et des notes sur nos traitements de chirurgie de réduction mammaire. Cliquez sur l’image ci-dessous pour les visionner:


En savoir plus

Un bilan pré-opératoire habituel est réalisé, comprenant notamment une mammographie pour les patientes de plus de 35 ans.

L’intervention chirurgicale a pour but la réduction du volume des seins, la correction de la ptose et d’une éventuelle asymétrie, afin d’obtenir deux seins harmonieux. La glande mammaire est remodelée et la peau redrapée. Cette intervention est réalisée en général sous anesthésie générale, et dure environ 2 heures.

Les tissus enlevés sont systématiquement adressés à un laboratoire spécialisé pour être examinés au microscope (examen anatomo-pathologique).

Une hospitalisation de courte durée est habituellement nécessaire; toutefois, dans certains cas, une chirurgie ambulatoire peut être proposée.

Suites post-opératoires

Les suites opératoires sont en général peu douloureuses, ne nécessitant que la prise d’antidouleurs simples. Un gonflement (oedème) et des ecchymoses (bleus) des seins, ainsi qu’une gêne à l’élévation des bras sont fréquemment observés. Un drainage lymphatique peut être proposé afin d’accélérer la résorption des oedèmes et l’assouplissement des cicatrices.

Le premier pansement modelant est retiré au bout de 48 heures et remplacé par un soutien-gorge adapté, à porter 4 à 6 semaines jour et nuit. Les fils résorbables n’ont pas besoin d’être enlevés. Il convient d’envisager une convalescence et un arrêt de travail d’une durée de 8 à 15 jours. On conseille d’attendre un mois pour reprendre une activité sportive.