La toxine botulique Genève

La toxine botulique (avec les noms commerciaux de Botox, Vistabel, Dysport et Xeomin) est le traitement le plus fréquent en médecine esthétique. Il s’agit d’un médicament qui diminue la contraction des muscles en agissant au niveau de la jonction du nerf avec le muscle.
Depuis 1975, les médecins utilisent la toxine botulique pour corriger le strabisme de l’enfant, les tics du visage et les clignements incontrôlables de l’œil.

Certaines rides du visage sont des rides d’expression provoquées par l’action des muscles sous-jacents. L’objectif essentiel de l’utilisation de la toxine botulique est d’estomper les rides les rides et les ridules, tout en conservant une mobilité suffisante pour ne pas altérer l’expression du visage. En pratique, les indications les plus classiques de la toxine botulique concernent les rides inter-sourcilières, les rides du front et les rides de la patte d’oie.

D’autres zones du visage peuvent également être améliorées grâce à ce traitement, comme les rides du cou, les ridules fines du visage et les plis de l’amertume. On peut également corriger une bouche tombante, et dans certains cas un nez tombant.
C’est également un traitement de la dyshidrose (transpiration excessive) typiquement au niveau des aisselles, paume de la main, des pieds ou du scalp. Une autre indication très utile et dans le cas de bruxisme, on arrive à diminuer la force de contraction du muscle masséter ce qui améliore la symptomatologie, mais aussi le relief hyper projeté du muscle qui peut être gênant chez les femmes. Enfin une autre indication très utile et le traitement des maux de tête et migraine.

Le traitement de toxine botulique consiste en une série d’injections habituellement peu douloureuses, à l’aide d’une aiguille fine. La durée du traitement est quelques minutes. Les patients peuvent reprendre leurs activités normalement après les injections. Trente minutes avant l’injection, nous appliquons une crème anesthésiante pour améliorer le confort des patients. Nous mélangeons également la toxine botulique avec un anesthésiant local ce qui améliore encore davantage le confort lors de l’injection.

Les résultats sont visibles entre le troisième et le septième jour. Vous êtes revu en consultation après deux semaines. Une « retouche » peut être proposée à ce moment-là pour parfaire le résultat. Au bout de quatre à six mois, l’effet s’estompe et il faut renouveler la séance. À partir de la deuxième injection, les résultats peuvent être plus durables (8 mois voire plus).

Les effets secondaires sont rares : Les maux de têtes peuvent durer 24 heures après l’injection de la toxine botulique et sont traités avec du paracétamol. Des nausées, un syndrome grippal peuvent apparaître. Des douleurs, des rougeurs ou des ecchymoses peuvent se présenter au niveau de la zone injectée. Le médecin avec son expérience fera en sorte d’éviter au maximum ces derniers désagréments.  Des paresthésies et faiblesse musculaire peuvent apparaître également. Les allergies sont exceptionnelles.

FAQ

Vais-je avoir l’air complètement figé ? du traitement. Ainsi, nous diminuons l’activité des muscles de manière très personnalisée et nous gardons la mobilité de certains muscles. Par exemple, nous gardons typiquement le mouvement vers le haut des sourcils, qui exprime l’étonnement, ne sont pas totalement bloqués. L’autre mouvement qui peut être modulé par exemple est aux dépens des rides de la région glabellaire et qui exprime la colère. Dans cette zone, on peut selon la demande de nos patients bloquer complètement ou partiellement le mouvement. En effet, pour une actrice, par exemple, un blocage total peut-être dramatique (sans mauvais jeu de mot) car les expressions sont moins intenses.

Pourquoi l’effet de la toxine dure plus longtemps chez certains par rapport à d’autres ? L’effet au niveau du visage dure de 4 – 6 mois. La durée dépend de plusieurs facteurs notamment la dose de toxine botulique et “l’expressivité” du patient sont parmi les facteurs les plus importants. En ce qui concerne la dose, il y a une dose optimale. Si on injecte plus que cette dose, l’effet ne sera ni plus fort et ne durera plus longtemps. Cette dose est variable d’un patient à l’autre. C’est l’expérience du médecin qui va permettre de déterminer cette dose optimale. Par ailleurs, plus un patient est expressif moins l’effet de la toxine botulique va durer dans le temps. Enfin, la tolérance à l’apparition de premiers signes de la diminution de l’effet de la toxine botulique est variable d’un individu à l’autre. Certains attendent le plus longtemps que d’autre pour consulter.

Quelle est la cause d’un regard triste qu’on voit parfois après le traitement ? Le regard triste est un problème classique souvent dû à l’inexpérience du médecin. Pour simplifier, il y a deux groupes de muscle au pourtour de l’oeil. Ceux qui permettent l’ascension du sourcil et ceux qui permettent l’abaissement du sourcil. Il s’agit d’une injection trop importante du muscle frontal qui le muscle qui permet l’ascension du sourcil. Un examen minutieux du visage, notamment des muscles autour de l’œil, du sourcil, de la paupière permet de déterminer la stratégie thérapeutique afin d’éviter ce problème. Dans le doute, l’injection du front est effectuée lors de la séance de contrôle à deux semaines.

Le Mephsito, c’est quoi ? C’est un peu le problème inverse du regard triste après injection de la toxine botulique. Il s’agit dans ce cas également d’un déséquilibre lors de l’injection, mais qui favorise un muscle frontal non traité, dans sa partie latérale surtout, par rapport aux muscles qui abaissent le sourcil.

Mes sourcils ne sont pas au même niveau la toxine botulique peut améliorer ce problème ? Oui, dans certains cas, on peut améliorer ce problème en injectant de manière différente le côté droit et gauche. Si les patients ne sont pas toujours conscients de ce phénomène et le médecin doit le signaler avant le traitement pour éviter les malentendus sur l’effet attendu. Car parfois, une asymétrie ne peut être qu’améliorer partiellement.

J’ai des sourcils arqués, puis être traité ? Oui, le traitement dans ce cas doit impérativement prendre en considération cette particularité afin d’éviter d’aplatir le sourcil. Les points d’injection du front sont ainsi adaptés par le médecin.

Quelle différence entre les différentes toxines (Botox, Vistabel, Dysport et Xeomin) ? Les différences ne sont pas significatives pour les patients. En effet, un bon médecin peut obtenir un effet optimal avec n’importe quel des produits que nous avons cités. Les différences existent pourtant, par exemple, on sait que la diffusion du Dysport est plus grand dans les tissus. Certains médecins préfèrent cet effet et donc utilise ce produit.

toxine botulique

Animation (en anglais- Version française à venir.)


Nos vidéos éducatives de procédure contiennent des médias d’information et des notes –
Cliquez sur l’image ci-dessous pour le regarder!