Les dangers liés au tourisme médical

Nous savons que l’utilisation abusive des antibiotiques peut provoquer le développement des bactéries multirésistantes aux antibiotiques.

Une étude récente publiée dans la revue scientifique médicale The Lancet (Volume 376, Issue 9751, Pages 1465 – 1466, 30 October 2010) met en exergue le risque d’infection grave lié à une nouvelle génération de bactéries résistantes aux traitements antibiotiques. Le premier cas d’infection par une entérobactérie productrice d’une enzyme de type “New Delhi métallo-beta-lactamase” (NDM-1) a été identifié en 2009 chez un suédois qui avait été hospitalisé en Inde.

Depuis la parution de l’article, plusieurs cas ont été rapportés en Europe, au Canada, aux Etats-Unis, au Kenya, en Australie, à Hong Kong et au Japon, et il s’agissait à chaque fois de patients rentrant d’Inde ou du Pakistan. Il est important que les patients qui souhaitent subir une intervention chirurgicale dans un pays étranger soient au courant de ce type de pathologie.

Ces nouvelles bactéries multi-résistantes peuvent provoquer des infections graves chez les patients qui partent à l’étranger pour une intervention chirurgicale. Elles peuvent également provoquer des infections graves chez les personnes à qui ces bactéries pourraient être transmises au retour de voyage et potentiellement provoquer, dans le futur, un problème de santé publique.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *